Avez-vous pensé à une extension de maison ? Et si elle est en bois ? Dans ce cas, il faudra respecter certaines précautions. Considérez d’abord l’orientation de la maison. Prenez également en compte de l’implantation de l’extension. Tout cela permet de garantir une conception bioclimatique. A ce sujet, il faudra penser à de grandes ouvertures pour des apports solaires assurés. Ceci étant, il est important de réfléchir à tout. Jetez également un œil sur l’isolation pour un hiver et un été agréables. Voici les détails.

Miser sur la terrasse

Avant de commencer les travaux, il est primordial de savoir l’endroit où installer la terrasse en bois. Cela doit être du côté du salon ou de la cuisine. Veillez à ce que l’accès soit facile pour une utilisation fréquente. Voulez-vous un espace externe pour manger ou faire un barbecue ? Cherchez-vous à aménager le bord de la piscine ? Ces questions méritent d’être prises en compte dès le début. Lisses ou striées, choisissez les lames de bois qu’il faut. Est-ce une extension sur du sable, la terre, un gazon ou des carreaux ? Ensuite, faites appel à un professionnel qualifié pour l’installation. Toutefois, les lames ainsi que les lambourdes sont à fixer à un certain niveau du sol. Utilisez des cales ou des plots pour désolidariser le sol. Cela évite au bois de prendre l’eau pour ensuite, se déformer.

Se prémunir des autorisations de construction

Avant d’agrandir la maison, il faut bien vous renseigner si vous pouvez construire une extension sur votre propre terrain. Pour cela, il faut vous rapprocher de la commune la plus proche ou consulter le PLU. Il est possible qu’il y ait des contraintes concernant la construction ou les matériaux utilisés qui ne correspondent pas au monument historique ou site classé situés à proximité. Pour être plus clair, demandez conseils auprès de bâtiments de France. Leurs architectes sauront vous aiguiller. En effet, les démarches administratives dépendent de la taille de l’extension de la maison. Avec la moyenne de 35 mètres carrés, il suffit de faire une déclaration au niveau de la mairie. C’est plus simple et les délais d’attente sont aussi plus courts. Si la superficie de l’extension va au-delà de cette taille, il faut demander un permis de construire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *